accueil | musique | boutique | profil | mots clefs | nouveautés | sitemap | [english version]

Profil | En résumé | Chronologie | Portrait | Page CDMC

Chronologie (2)

[ceci est ma photographie] [ceci est mon portrait] A l'âge de 11 ans, Frédéric Rossille a sa première grande révélation musicale en découvrant la 'Petite musique de nuit' de Mozart. Plus tard, un téléfilm consacré à Vangelis ('L'arbre de vie' 1978) et un documentaire sur le compositeur japonais Ryuichi Sakamoto ('Tokyo Melody' 1984) viendront confirmer sa vocation en lui ouvrant un nouveau champ des possibles. Dans le milieu des années 70, alors que ses goûts musicaux s'étendent de la pop music à la recherche musicale contemporaine, il écrit ses premières pièces électroacoustiques qui seront radiodiffusées. Par la suite, alors qu'il participe à des recherches dans le domaine des sciences cognitives de la musique, il perfectionne son jeu pianistique et suit l'enseignement du compositeur Antoine Duhamel. Ce dernier exercera sur lui une influence déterminante. Au début des années 80, Frédéric Rossille découvre d'autres horizons musicaux. Les musiques asiatiques vont devenir ses véritables racines culturelles d'adoption et seront à l'origine de fructueuses rencontres. Adepte des nouvelles technologies, Frédéric Rossille va progressivement les intégrer à ses goûts pour la 'world music' tout en explorant le concept de l'orchestre virtuel. Parallèlement il se perfectionnera à l'INA-GRM et à l'IRCAM (Paris). Sa quête incessante de magie, de rêve, d'étrangeté, le conduira à concevoir une musique qui se situe au-delà des frontières entre les genres. Son album 'Sur la Colline Magique' de 1993 est le fruit d'une authentique 'transculturalité eurasiatique' qui tend justement à faire reculer ces frontières. Ses conceptions et ses réalisations musicales ont naturellement amené Frédéric Rossille à participer à de nombreuses émissions radiophoniques, en particulier dans les pays asiatiques...

2014
Publication de l'essai 'Musicalité de l'oeuvre plastique de Victor Vasarely' dans la revue 'Alliage' dirigée par Jean-Marc Lévy-Leblond (numéro 73, mai 2014).
La musique à l'oeuvre chez Mati Klarwein. Conférence au séminaire Musique et Arts Plastiques de l'Observatoire Musical Français, Université Paris IV Sorbonne (Paris - 21 juin 2014).


2015
'Impressions fugitives pour piano', concert récital à La Chartreuse - Art Contemporain Sèvres, lors du Festival Céramique et Musique organisé par Françoise Russo-Marie & Jean-Pierre Marie (Sèvres, 11 avril 2015).
Paroles tissées entre musique et infini - L'infini du ciel, conférence au séminaire Musique et Arts Plastiques de l'Observatoire Musical Français, Université Paris IV Sorbonne (Paris - 20 juin 2015).


2016
Paroles tissées entre musique et infini - L'infini de la matière, conférence au séminaire Musique et Arts Plastiques de l'Observatoire Musical Français, Université Paris IV Sorbonne (Paris - 12 mars 2016).

2017
Publication de l'essai 'Discours à l'interface de l'art digital d'Yvaral et de la musique minimaliste' dans la revue online 'Plastir' (numéro 46, Juillet 2017).


> chronologie (1)...


[cliquez ici]