Juin 1997 - Musique Internet et Folles Ressources - Christian Verreault

Sur la Colline Magique
(Musique Comtemporaine de Frédéric Rossille)

[this is the record's jacket]

Au moment où je rédige ces lignes je porte toujours sur la tête le casque d'écoute et je me délecte de cette sublime musique entièrement créée par le génie musical de Frédéric Rossille.

En effet, cet album solo est l'oeuvre d'une seule et unique personne car il a été entièrement composé, arrangé, interprété et produit par son auteur Frédéric Rossille sauf en ce qui concerne la pièce "Chanson des Quatre Saisons" et ce n'est pas peu dire qu'il s'agit d'un véritable tour de force car le nombre des instruments utilisés dans chaque pièce est vraiment surprenant et nous amène à nous demander comment une seule personne arrive t'elle à aussi bien jouer d'autant d'instruments!

Je dois d'emblée avouer que je ne m'attendais vraiment pas à recevoir un album d'une aussi grande qualité et d'une signature aussi originale car dès le départ quand monsieur Rossille m'a confirmé l'envoi de son CD je m'attendais à devoir écouter une espèce de délire musical à la sauce high-tech bonne que pour les intellos en manque de sensations fortes. Mais, mal m'en pris et ça m'apprendra à dorénavant me méfier de certaines de mes intuitions!

Cette musique contemporaine que Rossille a créée est extrêmement rafraîchissante et bref les mots me manquent pour la décrire car je me dois de le constater jamais aucun écrit quel qu'il soit ne rendra justice à une oeuvre musicale d'une telle envergure. Seul l'écoute peut vraiment mettre les choses à leur place et situer l'oeuvre dans son contexte réel c'est à dire le monde des vibrations sonores contrôlées.

Frédéric Rossille qui posséde une feuille de route hors du commun des musiciens fit ses études musicales à l'école nationale de musique de Villeurbanne, à l'école Normale de musique Alfred Cortot et à l'école nationale de musique de Fresnes de 1981 à 1989. Parmi ses maîtres, Antoine Duhamel, Jean-Jacques Werner, Olivier Dejours, Sergueï Kouznetsov, Diégo Sanchez. Au début des années 80 Frédéric Rossille découvre de nouveaux horizons et les musiques asiatiques vont devenir ses véritables racines culturelles d'adoption.

Adepte des nouvelles technologies, Rossille va progressivement les intégrer à ses goûts pour la "World Music" tout en explorant le concept de l'orchestre virtuel. Sa quête incessante de magie, de rêve, d'étrangeté, le conduira à concevoir une musique qui se situe au-delà des frontières entre les genres. Son album "Sur la colline Magique" est le fruit d'une authentique "transculturalité" eurasiatique qui tend justement à faire reculer ces frontières.

La musique de ce CD est vraiment suave et délicieuse et on peut la porter au sommet des grandes oeuvres modernes que l'histoire ne retiendra peut-être pas assez. Très accessible, la musique de Frédéric Rossille n'a rien de ce genre d'oeuvre inabordable pour le commun des mortels souvent créée par de pseudo génies musicaux qui vous tapent sur les nerfs après à peine quelques minutes d'écoute. Bien au contraire, la musique de Rossille s'écoute comme un vent d'été venu calmer les ardeurs d'un soleil trop ardent car c'est effectivement le genre de musique qui jette un baume sur les tracas de la journée ou de la semaine.

N'allez pas croire que c'est une musique de snobinard loin de là car ce n'est absolument pas mon genre étant donné que je verse volontiers dans le rock en tous genres tout en appréciant les belles musiques de plusieurs autres genres tels que le Jazz, le techno, le New-Age, la musique électronique et j'en passe. Donc pour en terminer, puisqu'il le faut bien, je dirai que les influences asiatiques de cet album se font sentir avec extrêmement de délicatesse tant et si bien qu'elles sont à peine perceptibles sauf sur la 13ième pièce "Chanson des Quatres Saisons" où l'Asie prend vraiment sa place au grand jour.

Cet album d'une incroyable constance a de rassurant que l'on sent bien que son auteur est en pleine maîtrise de tous ses moyens contrairement à bien d'autres premières créations endisquées d'artistes qui sont déroutantes de par le fait qu'on sent une espèce d'égarement au niveau de l'homogénéité du produit causé par le fait que ces artistes ne semblent pas encore avoir trouvé leurs voies. Bien au contraire Rossille lui semble absolument certain du sens qu'il veut donner à sa musique et ne nous égare pas inutilement dans d'insondables abîmes.

Je terminerai en vous parlant comme à mon habitude de la qualité sonore des enregistrements de ce disque qui sont presque aussi irréprochables que l'oeuvre musicale elle-même. En effet je n'ai pas noté de défaut majeur si ce n'est un très léger souffle audible uniquement sur certains passages doux de quelques pièces. De plus, un léger effet d'étouffement non pas au niveau de la dynamique comme telle mais plutôt du coté des hautes fréquences qui semblent un peu en retrait laisse penser que le preneur de son a peut-être un peu trop réduit leur intensité. Bref rien de bien alarmant surtout si l'on tient compte du fait qu'il s'agit d'un premier disque et surtout si l'on tient compte du fait qu'il s'agit d'un album solo.

En conclusion, je ne peux que fortement recommander cet album à tous ceux qui désirent vraiment sortir des sentiers battus et qui apprécient la belle musique. Toutefois, je dois vous mettre en garde que ce disque est produit en quantité très restreinte donc faites vite sinon vous risquez de manquer l'occasion de mettre la main sur une oeuvre qui marquera certainement les annales musicales de par son originalité et son bon goût. De plus la vente du CD et de la cassette est effectuée via Internet à prix coûtant donc raison de plus d'en profiter!

Pour une des rares fois je ne mentionnerai pas quelles ont été mes pièces préférées parmi les 15 de cet album car j'ai adoré son écoute du début à la fin!

Qualités Artistiques:

Qualité Audio:

Informations additionnelles pour vous procurer l'album:

Cliquez ici pour aller au: Site Web de Frédéric Rossille